Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LESMOUTONSDEPANURGE
lesmoutonsdepanurge

La vie du C3 (centre culturel communal) vue de l'intérieur !!
Et la vie de son auteur, Dark Scriptus.
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- C3
- Vu épris
- Moije

5 DERNIERS ARTICLES
- Le Crépuscule d'une étoile
- Publicité personnelle
- Dernier article
- Little children
- Jacquou le croquant
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Vues de ma fenêtre
- Publicité personnelle
- Dernier article
- Pot
- Mardi

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304050607
08091011121314
15161718192021
22232425262728
293031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
1.Champs-elysees
2.Mondesparalleles
3.Fictionnary
Ajouter lesmoutonsdepanurge à vos favoris

LIENS FAVORIS
- Photos de Rome
 Vendredi Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

La période C3 étant fini, je me dis que je pourrais tenter de publier ce blog en un bouquin. Bon, je garde que le C3 est ses à côtés et ça fera déjà près de 500 pages. Alors, je commence à remetre ça en forme. Et ça prends du temps.

Sinon apéro avec mon ami, Dark Gayelus. Enfin apéro, je prends un capuccino plein de crème fouétté et lui un café. On est bien content de se revoir en tout cas.

Puis, déjeuner rapide. Puis répétition de théâtre, chez Arménix. Où je sers d'oeil extérieur et essaye de jouer au metteur en scène. Sans être blessant, mais en étant honnête. Et puis surtout en étant bien attentif afin de répérer tout ce qui est intéressant, qui illumine la scène et au contraire tout ce qui la plombe, du détail de placement au ton du comédien.

Puis détour maison où je fais ma carte de remerciements pour tous ceux ayant participé à mon cadeau et où étant venu à mon pot, que j'envois par mail et bus jusque chez Idéfix et Johnsturgix pour aller enquêter dans la haute-société et les bas-fonds de Londres. Ce qui n'empêche pas l'intrusion d'un lapin fou. Qu'il mange la carte de Londres où soit laché malencontreusement par Thanatos sur une table en verre et s'y cogne violemment la machoire (sans gravité pour autant).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-01-2007 à 11h31

 Fin de pot Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Bravo ! Bravo ! Bravo ! Merci, merci, merci.

Ouf, malgrè la tartine de textes (4 pages 1/4 quand même) le discours est bien passé. Je reçois d'ailleurs pleins de félicitations et des plus étonnantes. Ambiciosa qui me dit que j'écris vraiment bien. Non! Pas possible! Je veux bien que mieux vaut tard que jamais, mais là c'est vraiment sur le fil, plus inextrémis tu peux pas. Il était bien temps de s'en rendre compte. Victoire finale donc !! Yes, yes, yes !

Je reçois mes cadeaux: une casquette fait maison par TouzidiTerzix (l'habilleuse régulière du C3), mais mon tour de tête est un peu grand. Et puis une belle enveloppe (Whaou! Vous êtes fous, tout ça! Merci ! Non vraiment merci !) avec une carte faite par Discrétix avec pleins de petits mots dedans que je lirais à tête reposée.

Déjà certains commencent à partir et les bouteilles à se vider. Je m'en grille une petite sur la terrasse (une B&H taxée à Ptitonnerix). Pendant ce temps, Hautboïstopoulos me propose des chipsters, .

On sort les desserts faits par Béatrice: une charlotte aux poires et une mousse au chocolat, toutes deux excellentes.

J'ai sorti une grande feuille de papier pour qu'on me mette un petit mot et des coordonnées. Alors ça occupe les partants. Comme j'ai demandé à Matrixopoulos d'ammener son appareil, je peux immortaliser ces instants. Tiens, ma vacataire préféré, tiens Béatrice, tiens un couple naissant, tiens mon frère, tiens des anciens collègues contents de se retrouver.  

Il règne une bonne ambiance, tout le monde est content d'être là et de se voir. Même si on sent que pour certains, la raison du pot engendre de la tristesse (Béatrice bien sûr, mais pas que...). On s'amuse en regardant l'atelier théâtre sur le retour vidéo et Matrixopoulos nous décrit l'air blasé les excercies en train d'être exécutés.

Perso, même si je suis ému et content que le soirée se passe bien, toujours pas de larmes aux yeux (mais je sens que par moments, il ne faudrait pas trop me pousser, genre un aurevoir un peu long avec Béatrice).

De moins en moins de monde, Hautboïstopoulos part avec Roseopoulos, Vikingopoulos, Dark Reflexus et Ptittonnerix. Snif.

Il ne reste plus que le dernier carré. Les anciens et Mélissandre, Discrétix, Béatrice et Dark Rigolus.

Et finalement assez vite, beaucoup travaillant demain et tôt pour ceux du C3 (il y a spectacle), on se quitte, non sans avoir tout rangé et vidées les poubelles.

On se quitte en plusieurs fois. Une partie près de la loge du gardien. Puis on va dans le hall. Puis Dark Chorus nous rejoint pour qu'on la ramène (une fois n'est pas coutume après toutes les fois où elle m'a ramené). On monte donc dans la voiture de Matrixopoulos, on dépose Béatrice chez elle. L'aurevoir est rapide, mais donc, il vaut surement mieux comme ça.

Puis chemin de retour. Le monument aux morts illuminé bleu-blanc-rouge de la Commune. Puis pas d'incidents.

De retour maison, lecture de tous ces gentils messages, une cigarette quand même ! Et du tchat jusqu'à deux heures du mat avec Thanatos et Délirix.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-01-2007 à 11h19

 Le discours Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Bilan chiffré de ma présence au C3.

 

sur une idée originale de Mélissandre.

 

 

0,025 : % de chance dans mes tentatives de séduction des vacataires. Bon, en même temps, faut dire aussi que j'ai pas beaucoup essayé non plus.

 

De une, à une demie, puis à zéro : Directrice, mais bon, passons sur un sujet que l'on connaît tous que trop bien.

 

Une seule et unique : Béatrice connaissant presque par cœur tous les spectateurs, une mère de substitution pour tous les vacataires et pour moi. Une collègue avec qui on ne s'ennui jamais et apprend beaucoup. Une seule et unique, même si un spectateur a essayé de la doubler…

 

Une : une rose donnée par erreur. Et un sacré fou rire. Lors d'un spectacle par la chorégraphe Stéphanie X. Une spectatrice nous remet une rose à la billetterie en début de spectacle qu'elle viendra reprendre à la fin pour la donner à Stéphanie. Le spectacle a lieu, le spectacle se termine. La personne ne vient pas rechercher sa rose. 10 minutes. Toujours personne. 20 minutes, le C3 se vide, toujours personne. 30, minutes, la personne n'est toujours pas venue. Voulant, faire une bonne action, je prends la rose, va voir la chorégraphe et lui donne, en lui disant qu'une personne anonyme l'a remise pour elle. Quelques secondes plus tard, la personne vient rechercher sa rose. Je lui dis qu'on l'a donné à la chorégraphe. Sauf que ce n'était pas pour cette Stéphanie là, mais pour une danseuse. Sauf que la rose a été donnée, impossible de la reprendre. On tente de lui expliquer. Enfin, on, Béatrice, puisque moi, j'ai disparu dans le local du coffre et que je suis pris d'un énorme fou rire. Et que Dark Chorus, à côté de Béatrice, en fait de même. Alors Béatrice essaie de se dépatouiller tant qu'elle peut. Surtout que la chorégraphe s'est débarrassée de la rose pour la donner à sa fille qui la laisse pendre mollement, quand elle ne la secoue pas dans tous les sens. Je ne peux pas arrêter de rire, et tel Françis Huster dans le Dîner de cons, je fais des allers-retours entre la billetterie pour profiter un peu de la situation et la salle du coffre pour en profiter plus discrètement.  Une gaffe mémorable.

 

Une : une chute pour l'histoire, un plafond bas de plafond, un appelé du contingent distrait, et une mise au tapis direct. Avec appel des pompiers, transport en brancard. Suivi de Danssonmondix pour me soutenir le moral. Et l'occasion pour Dark Rigolus de marquer le coup avec une affichette que tous les vacataires connaissent.

 

Une : une gentille dédicace sur une affiche, merci Lynda Lemay, qui verra en moi pour l'éternité et la postérité, « l'homme à la montre formidable ». Celle qui prenait des petites photos en noir et blanc, grandes comme des timbres postes. Mais bien utile pour marquer le coup, lors de passages de caps dans la vente d'abonnements.

 

Une : folle furieuse, à la tête du CAC. Fort heureusement remplacer par Gouvernum.

 

Un : massage des jambes par AveMaria, alors qu'il pleuvait à torrent dehors et que le temps de venir de l'arrêt de bus, mon pantalon, mon pull, mes chaussures et pour finir moi tout entier, n'était plus qu'une serpillière sur pattes. Alors, une ballade dans la galerie en caleçon, le temps que Germaine aille me chercher des vêtements chez elle. Et sur un des grands et étranges canapés rouge, un massage de mes jambes refroidies par une AveMaria chaleureuse. 

 

Deux : assistantes techniques. L'une pour qui le noir clair est déjà un fait exceptionnel (alors, je parle même pas du gris foncé), mais bon en même temps je peux parler (le noir étant aussi ma couleur). L'autre qui s'habille plus coloré, mais qui a l'étrange habitude de s'écrire sur la main (et d'ailleurs c'est contagieux, rien qu'hier, j'ai emprunté un stylo à Dark Reflexus, pour le faire pendant la représentation).

 

Deux : spectatrices hors du commun. NoblesseOblige et ses petits cadeaux qui se mangent (meringues, chocolats, bonbons), sa douceur, sa noblesse de coeur et sa gentillesse. L'autre à l'opposée et ses faces de crapauds impassibles devant la billetterie, à attendre qu'on pousse les murs de la salle pour pouvoir lui trouver une meilleure place. Mais heureusement, on peut changer à tout âge, et ces derniers mois, elle est devenue presque agréable.

 

Deux : DAC. Heu, pas de commentaires !

 

Deux : boîtes à bonbons en plastique vides. Abandonnées au vestiaire. Que Béatrice s'est décidée à jeter un jour après les avoir gardé plusieurs semaines au vestiaire, sans qu'elles soient réclamées. Et quelques jours après, la propriétaire qui vient les redemander. Et fait un scandale, presque pour récupérer ces boites. Et quelques fous rires de plus !

 

Trois : chefs directes. Energix, dite bip-bip, Dark Chorus dite Clarinette et Discrétix, dite … on n'a pas encore trouvé, mais ça viendra ! Trois façons très différentes de travailler, mais beaucoup de choses apprises avec elle. Sainte trinité, avec en plus la paire Mélissandre et Béatrice, les indéboulonnables. Une expérience géniale, de pouvoir jongler entre les trois fonctions, les deux lieux, toutes les demandes. Bon, ça nécessite une sacrée organisation et une mémoire (heureusement scripturale chez moi) du tonnerre. Et une certaine habilité à la schizophrénie.

 

Six : pièces joués par ailleurs et ailleurs qu'ici. Et une à venir !

 

Six : années. Parmi vous, et sous trois statuts différents, appelé du contingent (en service Ville) et Dark Rigolus se souvient de son étonnement, quand il m'a accueilli. « Bonjour, je suis militaire, je viens travaillé, ici ! ». « Heu ! Mais ce n'est pas ici ! ». Et ça pour 10 mois. En tant qu'emploi jeune, pour 5 ans. Puis en tant que CDI, mais bon, seulement depuis octobre. J'ai pas vraiment eu le temps, de sentir la différence.  

 

Six ans : soit 72 mois, plus de 312 semaines, plus de 2 200 jours (et pas un d'arrêt maladie, même quand je me suis abîmé le bras), plus de 9200 heures de travail (d'après mes plannings), soit plus de 552 000 minutes et plus de 33 120 000 secondes !!!

 

Quelques : personnes à l'accueil du CAC.

 

Quelques : régisseurs plateau et lumières. Jamais les même, sur les 6 plaquettes de saison. En fait, si sur deux saisons qui se suivent. Je vous laisse chercher. Ce qui fait qu'avec les changements de chargées de com, l'équipe donnée dans la plaquette n'a jamais dû être valable pour une saison entière.

 

Très peu : de moments d'engeulades pures. Mais quelques uns quand même. Juste assez pour mettre un peu de piments dans la vie. Et puis quelques bonnes heures de tensions aussi !

 

Plusieurs dizaines : de fois où mes bruits incongrus (au choix : frissons, éternuements, tapotages divers et variés, tris de documents, rires, voix fortes au téléphone) ont gêné Dark Chorus et Mélissandre (Discrétix, étant beaucoup plus tolérante !).

 

Plusieurs dizaines : de fois où l'on m'a dit «  Bonjour, madame » qu'en je décrochais au téléphone de la billetterie. GRR !

 

Pas mal : de jolies, voir très jolies vacataires. Et je suis content, que quelques unes soient présentes ce soir… Heu, pardon, toutes présentes ce soir.

 

Beaucoup : de mauvaises blagues qu'elles soient de Dark Rigolus, d'Humouroïde ou de moi (qui peut aussi par honte les attribuer à Dark Rigolus ou Humouroïde).

 

Beaucoup : de mauvais repas à la cantine ou au foyer du C3. De laitues qui mettent l'après-midi à se digérer, et pareil pour des plats avec des poivrons à toutes les sauces. Mais aussi de bons repas ! Faut pas déconner, non plus ! Et puis quand on regardait la blancheur de mes assiettes, presque plus propre avant de manger qu'après, on ne pouvait pas trop douter de la bonne qualité de la nourriture. Et pour la petite histoire, sauf aujourd'hui, où je laisse une assiette pleine de navets à l'eau.

 

Une bonne centaine : de stylos (du capuchon au petit bout de plastique rond en bas) mangés, grignotés, mastiqués, déstructurés, triturés, exterminés, pilés, martyrisés, dévorés, croqués, torturés,  mâchés, rongés, érodés, suppliciés, décimés, désagrégés, broyés, sabotés, assassinés, massacrés, voir même génocidés mais jamais libérés. Sans compter quelques gommes et quelques crayons de papiers.

 

Une bonne centaine : de tableaux hebdomadaires ou presque, d'états des jauges. Sans compter des statistiques diverses et variés. Allant du jour de spectacle où il y a le plus de défection, du jour le plus fréquenté à la billetterie, du nombre de spectateurs des concerts du nouvel an venant systématiquement quand c'est gratuit, et ça de la Commune ou pas.

 

Une bonne centaine : de chansons que j'ai pu chantonner souvent, il faut bien le dire, refilées par Dilétentix au détour d'un couloir. Et impossible de se le sortir de la tête de toute la journée. Sans compter mais quelques airs fétiches (entre autre ma version toute personnelle de l'Ave Maria de Schubert, absolument pas reconnaissable, j'en passe et des meilleures !). Avvvvvvvve Marrrrrrrria ! Et, on retiendra pour l'histoire, ce matin, l'air de la Reine de la nuit.

 

Plusieurs centaines : de représentations auxquelles j'ai assisté C3, à la billetterie souvent, en tant que responsable de soirée (mais surtout sur des scolaires) ou beaucoup plus rarement (une dizaine) en tant que spectateurs. [suit ¾ de page avec pleins de noms de spectacle, astucieusement mélangés… mais pas pour ici]

 

Un nombre incalculable : de jurons proférés devant l'ordinateur : au choix « putain de merde !», « saloperie de machine de merde », « fucking bitch », « Hiro de puta », « putain de ta mère salope » (« C'était dit sans méchanceté, je ne connais même pas votre mère. ») et autres avec toutes les variantes possibles. Il est à parier que sans moi la langue dans le bureau va être beaucoup plus châtiée.

 

Un nombre incalculable : de volets de marches descendues quatre à quatre, que ce soit dans le bel escalier du CAC ou dans ceux du C3, avec autant de sauts vers le palier pour gagner quelques secondes. Et autant d'allers-retours C3-CAC, CAC-C3 ou C3-Mairie, Mairie-CAC et re CAC-C3.

 

Un nombre incalculable : de bougonneries de Dark Rigolus, de bizarreries linguistiques et de surnoms improbables de Marcel (pour mémoire, le célébrissime : Bon appétit, monsieur Petit !), de grimaces d'Ambiciosa, de grimaces à faire peur de Germaine, d'anecdotes de Béatrice, d'anecdotes beaucoup plus longues de Dark Reflexus, de délires de Retraitix, de soupirs de Dark Mutus, de sourires d'Hautboïstopoulos, de retards de Photographopoulos ( d'ailleurs, il n'est pas là), de bises matinales à Danssonmondix, de coups de gueule d'AveMaria, de regards circonspects lancés par Mélissandre, de moments de complicités avec Dark Chorus, de moments d'interrogations avec Discrétix, de reprise de souffle avec Energix, de beaux bronzages de Danssomondix, Ambiciosa ou Dilétentix, de petites discussions sur le chemin du retour de la cantine avec Dark Minus. De moments de délires, de rires, et de fou rires avec tous ceux là.

 

Une infinité : de souvenirs. Et pour tout cela et tous ses souvenirs. Merci, merci, merci !

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-01-2007 à 10h51

 Pot de départ Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

J'arrive vers 17h40 au foyer et Matrixopoulos s'affère déjà il a déjà mis une nape blanche sur une table. Pendant qu'il s'occupe de la deuxième, je déplace les deux autres tables restantes et les mets l'une sur l'autre, pour gagner de la place. Puis je répartis les chaises autour de la salle, façon boum. On commence à sortir les vitctuailles: les boudoirs (qui seront tous mangés), quelques uns des plats préparés par Béatrice et on débouche la première des bouteilles.

Vers 18h10, les premières personnes arrivent. Pertesetprofix le trésorier de l'association qui gère le C3 (bien entendu, Reprisdejustix ne viendra pas). Babacoolix (ça c'est sympa, vu qu'il habite pas à côté), Cafouillix (je suis touché aussi). Je parle du nouveau boulot, Pertesetprofix connait un peu. Je fais le service des verres, alors que Matrixopoulos se charge du réaprovisionnement général. Bambiciosix est cloué au lit (mais il passe un coup de fil pour dire aurevoir, très sympathique de sa part).

Puis d'autres arrvivent. On va les citer tous: Délirum, Petitum, Informum (qui viendront alternativement, en tout cas c'est sympa de les avoir là), Ambiciosa bien sûr. Discrétix, Mélissandre et Danssonmondix. Dark Reflexus, Scaphandroïde et Dossinantix (tiens, tiens, d'ailleurs je capte quelques regards qu'ils se lancent d'un bout de la pièce à l'autre). Marcel, Sympator (l'un des vigiles) et Dark Rigolus (même s'il est un peu bloqué à la loge, il faut dire aussi outre le pot, il y a une répétition des ateliers théâtre adultes sur la grande scène et un filage de la compagnie de danse en résidence dans la petite salle). Il y a aussi les anciens: Dark Chorus, Dark Minus (mon portable ayant du mal à capter le réseau, j'ai eu peur un moment qu'elle ne vienne pas, mais ouf!) et Dilétentix. Ptittonnerix aussi. Puis les vacataires: Photographopoulos, Instutricopoulos, Roseopoulos, Vikingopoulos, Princopoulos, Soulopoulos et bien entendu: Hautboïstopoulos. Et vers 19h, Béatrice (qui dit avoir fermé à moins deux, n'y tenant plus!) arrive. Soit 30 personnes en alternance.

Il y a du monde, peu d'absents (Dark Mutus et Retraitix quand même !), je suis content, j'essaye de passer de groupes en groupes vérifiant que tout le monde ait à boire (heureusement Matrixopoulos est là pour m'aider, merci Brother!), même si mon coeur et mon esprit aussi, aimerait s'attarder plus ici où là.

Vers 19h10, la répétition en bas est un peu retardée, Mélissandre aimerait la voir, mais après il risque de faire tard, alors je me lance dans mon discours. Pour ça, je monte sur une chaise, histoire d'être bien vu de tout le monde et de voir bien tout le monde. Je fais le silence en frappant contre un meuble et peut commencer.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-01-2007 à 10h49

 Dernières heures Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Je range mes tirroirs (jette mes stylos mangés, rassemble les trombonnes), range mon ordi. J'ai pris un grand carton pour y mettre mes affaires persos. Pas grand chose en fait. Mon mug vache, quelques documents administratifs. J'étai près à piquer un pull que Germaine m'avait prété, mais Mélissandre, après m'avoir conseillé de le mettre dans le bureau de Germaine, l'a fait elle-même, ne supportant pas de voir trainer ce qui rapelle des mauvais souvenirs. Et puis viens l'heure d'aller à la représentation.

Dans la petite salle, en attendant les enfants, Dark Reflexus stresse avant d'avoir a manipuler les souris, et Dossinantix digère mal sa pizza (tiens, tiens...) du midi.

Ma dernière séance au C3, se passe bien. Ambiciosa est venu la voir, ainsi que quelques amis de la chorégraphe. Là encore bizarement, pas d'émotions particulières. Pas de larmes qui montent aux yeux. Dés fois je m'etonné, je pleure pour des conneries à la télé ou en DVD (genre des sur des épisodes d'A la maison blanche que j'ai vu une demi-douzaine de fois), mais là, après 6 ans rien ! Comme avait dit Dilétentix, il y a quelques semaines, c'est que c'était la bonne solution.

Retour au bureau, il est un peu plus de 16h. Moins d'une heure et demie avant la fin.

Le service informatique n'aura pas le temps de mettre le message automatique aujourd'hui. Je donne les consignes à Discrétix.

Le provideur du logiciel m'a fait ma maquette d'état. Elle ressemble beaucoup à ce que je veux. Même si je constate une légère erreur, sans gravité, tant pis. J'explique dans une note, la manipulation, assez compliquée, pour l'obtenir. Les procédures de réservations sont loin de pouvoir être établies. Alors, sur ma note, je laisse les points sur lesquels, il va falloir travailler. Que demander à qui, que faire et comment.

Il est 17h35, je suis en retard pour aider Matrixopoulos. Les nuages windows ont remplacé la photo de groupe au mariage de mes amis (depuis la veille en fait). Mon bureau est nickel. Je n'ai même pas besoin de vérifier mes mails, comme j'ai effacé tous les comptes mails de ma messagerie.

Je rabats, la feuille qui dit que l'ordi est allumé et doit le rester (pour permettre à la billetterie de fonctionner). Et je m'apprète à partir, quand, Mélissandre et Discrétix me demande quelques photos. J'ai mon portable avec moi (et j'ai demandé à Matrixopoulos d'ammener le sien pour la soirée) alors elles en prennent quelques unes, de ces derniers instants au bureau. Moi derrière mon bureau, posant et ayant l'air de travailler. Le portable en main, je fais le tour des bureaux et prends quelques photos de mes collègues. Dernier tour de piste avant de quitter ce cirque. Deux chèques dans la case de Béatrice. Je prends, une dernière fois le bel escalier. Dis aurevoir à Cafouillix et pars, non sans me retourner.

Au C3, je donne ces chèques à Béatrice. Le patron de l'agence des vigiles vient faire sa ronde et passe pour mon pot. J'ai oublié de mettre des tracts pour la pièce dans les cases de tout le monde au C3. Je suis prêt à y retourner. J'hésite. Puis finalement, me dit que ça y est, je suis parti, j'ai dit aurevoir. Il est temps de tourner la page. Alors, je rejoins le foyer pour la soirée.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-01-2007 à 20h02


|<< <<<  1   2   3   4   5  | 6 |  7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 28-02-2006 à 23h56 | Mis à jour le 12-05-2008 à 13h26 | Note : 5.37/10